Jeremy Pignard

 

       Nom : PIGNARD

       Prénom : Jérémy

       Age : 26 ans

       Situation de famille : Célibataire

       Profession : Militaire

 

 

 

 

Depuis combien d’années ou de temps pratique tu le trail ?

C’est véritablement ma troisième saison en trail avec une interruption d’un an pour courir deux 100 km.

 

Comment et pourquoi  es-tu venu au trail ?

Je suis venu au trail comme je rêvais de faire un 100 km. Le trail me permettait de courir des distances intermédiaires entre le marathon et le 100 km. C’était un passage intermédiaire avant de m’attaquer au cent bornes.

 

Ton meilleur souvenir une paire de chaussure de trail aux pieds ?

Je dirai ma 3ème place aux Gendarmes et Voleurs en 2011, par élimination, même si ma course n’a pas été parfaite ! J’étais content d’être sur le podium à la fin !

 

Ta séance préférée ?

Un fartleck du genre : 3 x (8 x 30”). C’est court en temps d’effort, mais ça me permet de bien reprendre de la vitesse après des entraînements plus typés trail.

 

Que représente le team Terre de Running pour toi ?

Une marque avec un maillot à défendre sur les courses et à valoriser ! Un groupe qui vit bien ensemble et où l’on concilie un grand esprit de convivialité et de partage tout en cherchant la performance. En tout cas, c’est une grande chance d’avoir des personnes qui me font confiance dans la pratique de la course à pied en ayant tous les moyens matériels et logistiques pour pratiquer ma passion à un bon niveau. On ne peut être que motivé et donner le meilleur de soi pour remercier Arnaud Borron à notre manière, c’est à dire des podiums et si possible des victoires !

 

Le trail ou l’ultra trail auquel tu rêves de participer ?

Les Templiers pour son prestige et à sa renommé. C’est la Mecque du trail comme Millau l’est pour le 100 km. Mais bon, il faut être un coureur complet pour espérer faire quelques choses là bas, donc il faut que je progresse dans beaucoup de domaines avant de me lancer sur cette course mythique.

 

Si tu devais te décrire en 3 adjectifs ?

Perfectionniste, loyal et boulimique (d’entraînements et de compétitions)

 

Une citation que tu aimes et qui te parles ?

« Qui ne donne pas tout, n’a rien donné » Saint-Exupéry

 

A part le trail, d’autres passions ?

Le football que j’ai pratiqué jusqu’à l’âge de 18 ans. Je ne me voyais pas faire un autre sport que le foot avant !!!

 

Ton idole ( si tu en as ! ) ?

Alors quand j’ai commencé à courir en compétition pour la première fois, j’ai tout de suite été admiratif d’un coureur de ma ville natale : Damien Noailly ! Un excellent coureur qui a été international espoir de semi-marathon. C’est une personne plus connue par des adeptes de course sur route que par des traileurs. Un athlète de haut-niveau plein d’humilité et de modestie. Une personne simple et gentille qui m’a donné de nombreux conseils en course à pied, pour que je progresse. J’ai eu de la chance de le côtoyer souvent comme on habitait dans le même lotissement. Il a été un véritable « grand-frère » de la course à pied pour moi et surtout un très bon pote maintenant avec qui j’ai plaisir à m’entraîner dès que cela est possible lorsque je suis sur Feurs.

 

Ton rêve le plus fou ?

Mon rêve serait de passer une dizaine de jours avec l’équipe de football d’Arsenal afin de suivre une équipe de haut-niveau dans leur quotidien (entraînements, préparation d’avant-match, etc …) et bien sûr voir un match à l’Emirates Stadium !!! Après au niveau de la course à pied, ça serait de porter le maillot bleu-blanc-rouge mais bon il y a encore beaucoup de boulot pour que cela se réalise.

 

Salé ou sucré ?

J’aime bien les deux mais j’ai une préférence pour le sucré comme je suis gourmand !

 

Ton dernier livre ?

Cela remonte à si longtemps que je ne me souviens plus du titre ! Lol … un livre imposé par le lycée.

 

La chose dont tu es le plus fier ?

Je suis fier de la vie que j’ai aujourd’hui et de m’éclater dans ma passion ! Je suis content de ce que j’ai accompli ou des choix que j’ai fait que ce soit aussi bien professionnellement que sportivement.

Mes résultats sportifs aussi modeste soient-ils sont la récompense de mon travail et de mon assiduité à l’entraînement depuis de longues années. Et j’espère pouvoir pratiquer la course à pied pendant encore de longues années afin de battre quelques-uns de mes records.

 

 


Newsletter