Par aborron le 07 nov 2015 dans A la une, Compte rendu

Apprentissage du 1er jour.

C’est avec les muscles un peu endoloris de la veille que les concurrents ont pris le départ de la deuxième étape du DUST sur un parcours assez roulant au milieu d’un paysage à couper le souffle. Le ton a été donné lors de la première étape. Tous ont appris à composer avec le vent, le sable et le soleil. Il s’agit donc aujourd’hui de gérer la course. Ce n’est que la deuxième étape. Il faut en garder pour demain. Après une nuit passée sur un bivouac dressé en haut d’une colline donnant sur la mer et la « Dune Blanche », les participants sont fin prêts. Ils ont eu le temps de faire connaissance et de côtoyer quelques grands champions marocains ou français comme El Mouaziz Albdel Kader, Damien Vierdet, Vincent Viet, Anne Valéro, …
Au départ de cette étape, les challengers savent contre qui ils doivent se battre pour être sur le podium. La stratégie de course s’est mise en place. D’autres ont appris à se connaître et ont décidé de courir ensemble. Une vraie ambiance de solidarité est née.
Quelques rares coureurs n’ont pas pu prendre le départ. La course de la veille aura eu raison d’eux. Genoux, mollets, sont trop douloureux.


 

Une étape ultra Rapide !

Aujourd’hui, c’est donc un parcours roulant qui s’est présenté aux coureurs. Les temps ont été plus courts.
Comme la veille, le 30 km masculin se termine au Sprint. Mais cette fois-ci, c’est le marocain Abdel Kader El Maouaziz qui arrive 30 secondes avant le français Vincent Viet.
Coté femme, le classement reste inchangé avec 1 marocaine et 2 françaises sur le podium.
Sur le 50 km, les 3 premiers marocains conservent le podium. L’arrivée des 2 premiers se fait sur un sprint avec le passage de l’arche main dans la main de Mohamed Moudouji et Abderahmane Moatacim.
A l’arrivée de l’étape, les coureurs unanimes ne manquent pas de qualificatifs pour parler des paysages qu’ils ont traversés « ultra variés », « sompteux », « à couper le souffle », « époustouflants »… Les participants ont en effet entamé cette étape dans une vallée en cuvette où la chaleur était étouffante, puis escaladé des crêtes offrant une vue imprenable sur la baie, pour finir par traverser la mer à marée basse avec une vue imprenable sur la Dune Blanche. Il ne fallait d’ailleurs pas tenter à s’écarter du balisage au risque de se faire piéger par les sables mouvants.
Bruno Pomart, organisateur de la course, affiche un franc sourire : « C’est incroyable de voir les coureurs arriver si enjoués à la fin de chaque l’étape. On les sent vraiment ravis d’être là. Cela prouve que l’on ne s’est pas trompé dans le projet. Nous avons tout fait pour assurer un confort et une superbe ambiance. Et cela fonctionne. Notamment le vivre ensemble avec les marocains. Continuons comme cela»

 

30 km Homme:
1. 1h55’14 : El Mouaziz Albdel Kader (Maroc)
2. 1h55’44 : Vincent Viet (Fr)
3. 1h57’34 : Omar AHNIDA (Maroc)
30 km Femme:
1. 2h26’21 : El Kebira El Jmri (Maroc)
2. 2h35’33 : Anne Valéro (Fr)
3. 2h37’14 : Renée Pierre Audibert (Fr)
50 km :
4. A venir

Credit photo: @PierreCostabadie

A la une

Les unes récentes


Newsletter