Fabien Antolinos : “une nouvelle destination pour casser la routine”
0

- Fabien, tu es parti une semaine à Ténérife en février, pourquoi ce choix?

Ce stage à Ténérife était d’abord le choix du soleil et du cadre montagneux de l’île. La présence de bons sentiers pour la course à pied nature mais également des routes en bon état pour pratiquer le vélo et croiser l’entraînement ont été des facteurs déterminants dans le choix de la destination. C’est ensuite une destination nouvelle et le côté découverte me plait énormément en course à pied comme dans mes voyages. Enfin, le côté touristique et les bonnes commodités pour la famille ont terminé de me convaincre. En ce qui concerne le choix des dates, il m’a été dicté par les vacances scolaires essentiellement.

 

- Quelle est la semaine type de ce genre de stage? Comment concilies-tu entraînements et vie familiale?

En voyageant en famille mais aussi cette fois ci avec des amis on ne peut pas effectivement réaliser une semaine type idéale d’autant plus que des conditions météorologiques particulières (fortes pluies et neige abondante sur le volcan) ont modifié mon programme.
Il y a aussi la curiosité de la découverte de l’île qui pousse parfois à modifier les choses.
L’intérêt était tout de même de réaliser deux entraînements par jour en essayant de coupler vélo et course à pied pour ne pas trop solliciter mon genou encore douloureux.
J’ai donc alterner VMA courte, seuil, Endurance active, vélo souple, vélo sorties montagne, sorties trail ou rando course, gainages et étirements en salle en veillant à respecter des périodes de repos nécessaires à la régénération et à la surcompensation…

 

 

- Avant l’Ultra Trail de Madère en avril prochain, comment vas-tu organiser ta préparation?

J’avoue que je suis largement en retard sur ma préparation car je n’ai commencé la course en montagne que mi-février après une période de blessure au genou, de rééducation et de réathlétisation.
J’espère continuer sur une bonne dynamique d’entraînement au mois de Mars, alterner les séances de qualité et quelques sorties longues puis trouver une à deux courses de préparation pour remettre de l’intensité et un dossard avant la date du 23 Avril.






				
Manu David, remotivé pour cette fin de saison
0

Manu David, récent vainqueur du TTN long et 8ème au championnat de france nous livre son ressenti et ses ambitions en vue de sa première participation à la Saintélyon.

 

Une 8ème place au France de trail long et la victoire au TTN, la saison se termine plutôt bien..?
Disons que même si je remporte le TTN long cette année, je ne suis pas satisfait pleinement de ma saison même s’il y a eu de belles victoires comme sur la Tulle-Brive Nature ou lors du Trail des Forts à Besançon par exemple. Mon objectif était également d’être compétitif sur les France et ce n’a pas été le cas. Ma préparation était insuffisante. Mais après le passage à vide de juillet-août ma prestation des France m’a remotivé pour la fin de saison avec en point de mire la Saintélyon.

 

Ton objectif final est la Saintélyon, quelles sont tes ambitions?
Ce sera ma première tentative en solo. Cependant, je connais cette ambiance pour y avoir participer à 2 reprises en relais en 2008 (victoire en relais à 3 avec l’équipe Nike) et en 2013 (victoire en relais à 4 avec l’équipe Terre de Running). C’est la fin de saison et les organismes sont éprouvés donc tout est possible. J’ai réalisé de bonnes sorties dernièrement donc les voyants sont au vert. L’ambition sera la gagne même si Benoit CORI et d’autres excellents coureurs seront au départ. C’est une ambiance spéciale où les conditions peuvent être difficiles sur le haut du parcours, mais je suis prêt, je prends cette course comme mon défi de fin d’année. J’ai hâte d’y être…
Es-tu déjà tourné sur 2016 et avec quels objectifs?
Sincèrement, je n’ai rien programmé pour 2016, je commence à regarder quelques dates mais rien de précis. J’ai appris dernièrement qu’il y aurait des championnats du monde en 2016 donc pourquoi pas tenter ma chance sur le trail de sélection fin mai 2016 en fonction de l’épreuve retenue… Mais pour l’instant, la priorité est à la Saintélyon. J’aurais tout le temps de la coupure pour me projeter sur 2016…

 

 

Vincent Viet multiplie les terrains de running !
0

Vincent Viet, responsable du magasin Terre de Running à Puteaux (92) et membre du team Terre de Running Mizuno nous fait part de sa fin de saison avec en point de mire la Saintélyon.

Après une belle 15ème place aux France de trail et quelques courses sur route, travailler la vitesse c’est primordial pour la suite de ta saison?

J’ai été un peu déçu de ma 15e place aux Championnat de France cette année, j’ai eu un mois de septembre chargé niveau boulot et je n’ai pas pu me préparer comme je le voulais. Depuis tout va bien! Disons que cette course m’a permis de me relancer pour la fin de saison avec comme objectif la Saintélyon. J’ai axé mon mois d’octobre sur un travail de vitesse tout en gardant des séances clés de volume. J’ai fait les 10km d’Odyssea Paris une semaine après les France de Trail, même si je n’avais pas totalement récupéré j’ai réalisé 32’40 et je viens de gagner le semi de Vincennes dimanche en 1h09min57 sur une course que j’ai couru seul de bout en bout sur un parcours peu évident. Je suis content de ma forme du moment! :)
Tu participes prochainement à la 1ère édition du DUST au Maroc, pourquoi ce choix?

Je vais participer à cette première édition du DUST (Dakhla Ultimate Saharian Trail) au Maroc toujours dans l’optique de préparer la Saintélyon. Bizarre vous me direz pour préparer une épreuve qui se déroule souvent dans le froid! Pas tant que ça… je vais enchainer 3x30km sur 3 jours sur des pistes marocaines avec une belle adversité de coureurs français et marocains notamment. 4 semaines avant la STL ce sera un bon bloc de travail!
La saison de trail se termine sur la Saintélyon, quelles sont tes ambitions?

Déjà un top 10 après on verra pendant la course… Il peut y avoir tellement d’aléas! :)

Ensuite je vais bien couper après cette course exigeante mais je n’ai pas encore prévu mon programme 2016…Chaque chose en son temps :-)

“Courses plaisirs” pour la fin d’année de Fabien
0

Fabien, comment vas tu et comment as tu récupéré de l’UTMB?

La récupération mentale de l’UTMB a été plutôt bonne. J’avais prévu une bonne coupure de quelques semaines pour penser à autre chose qu’à la course à pied et décompresser un peu.
C’était également l’occasion de reposer le corps après de bonnes semaines d’entraînement et une compétition ultra exigeante!

Comment as tu géré l’après en terme de récupération et de reprise d’entrainement?

Je voulais stopper tout entraînement durant quatre semaines consécutives et cette coupure a été la bienvenue car professionnellement j’ai pas mal donné au mois de Septembre avec une rentrée chargée.
Du coup, aucun entraînement mais un bel un enchainement gâteaux, glaces, bières, saucisses… qui m’a permis de reprendre quelques joues!
Bref, je n’ai pas pu être aussi sérieux que d’habitude en terme de récupération. J’avoue que j’attends impatiemment les vacances pour me ré entrainer correctement.



 

Tu seras fin octobre sur le 80km de l’Eco trail de Madère, pourquoi ce choix ?

Je souhaitais allonger un peu les distances de course en 2016 suite à cette expérience positive de l’UTMB et sur les conseils de Pascal Balducci, notre coach chez TDR Mizuno, je voulais me rendre à Madère pour le MIUT-Madeira Island Ultra Trail en Avril prochain (115km/7000m+).
L’organisateur de l’Eco trail de Funchal (Madeire) m’a invité entre temps pour participer à la première édition d’un nouveau trail sur l’île le 31 octobre prochain. J’ai accepté afin de repérer les lieux mais aussi de passer un moment agréable dans une région que je ne connais pas encore.

As-tu d’autres perspectives pour la fin d’année et quels sont tes objectifs (ou envies) pour 2016?

Vu mon entraînement en pointillé que j’appellerais davantage reprise de la course à pied je n’ai aucune prétention sportive en cette fin d’année. Je veux juste prendre le temps de revenir en forme avec une parenthèse exotique à Madeire fin Octobre puis sans doute une Sainté Lyon par équipe début Décembre avec le Team Terre de Running Mizuno.
Pour 2016, les envies et options sont nombreuses et variées. Je souhaiterais participer à deux ou trois ultras, Madère et la Réunion sans doute, un autre probablement en attendant le calendrier définitif de 2016.
Je veux également refaire un championnat de France de trail long. Le calendrier s’annonce donc chargé, aussi je choisirai les objectifs prioritaires dans quelques semaines.

Merci Fabien et profite bien

France de Trail: Thibaud dans l’inconnu
0

Comment abordes tu ce championnat ? (ressenti, préparation, objectifs, envie, etc.)
Je ne l’aborde pas comme je l’avais imaginé en début de saison. J’en avais fait l’objectif prioritaire de l’année, j’aurai aimé me rapprocher du podium. Malheureusement une blessure survenue à l’ITT début juillet m’a contraint au repos forcé quasiment tout l’été.
Du coup je me présenterai au départ avec l’envie de bien faire mais forcément à court de préparation.

Un mot sur le parcours et sa région (as-tu reconnu, est ce une découverte, que t’inspire le profil/le parcours ?
Je n’ai pas reconnu le parcours mais la région est très jolie, s’il fait beau on va se régaler…
En revanche le parcours est un peu long à mon gout avec beaucoup de dénivelé. 34km et 2400m D+ je trouve ça trop pour un trail court, cela nous emmène sur des temps de course proche de 3h30, on perd un peu la notion de « trail court » je trouve.

Cette édition 2015 est-elle plus relevée ? quel(s)/quelle(s) sont tes favoris ?
Vu mon état de forme j’avoue que j’ai moins regardé la start-list que d’habitude. Mais devant on retrouvera sûrement les favoris habituels : Rancon, Fleurton, Bellamy, Jaillardon joueront les premiers rôles.

Quels produits nutrisens GO2 vas-tu utiliser pour affronter ce championnat ?
Le matin je déjeunerai avec le Gateau Bio Energy amande
Ensuite j’utiliserai la boisson AC+ mandarine givrée en attente avant la course.
Sur le parcours je vais opter pour la boisson Sport Max couplée avec des Jelly bar et des Gel Bio Energy Banane.
Enfin en récupe je prendrai la boisson Speed Recup’.

France de Trail: Seb sera sur le court
0

 Comment abordes tu ce championnat ? (ressenti, préparation, objectifs, envie, etc.)
Je n’ai malheureusement que très peu de prétentions pour ce championnat. Je reviens d’une blessure au mollet que j’ai contracté cet été, et la forme n’est pas la. Ce sera pour moi l’occasion de faire un bon entrainement en terme de dénivelé sur une distance assez longue, et de me préparer pour mon objectif de cette fin d’année : la SaintExpress.

Un mot sur le parcours et sa région (as-tu reconnu, est ce une découverte, que t’inspire le profil/le parcours ?
La région est connue pour être très jolie et il me tarde de voir cela de moi-même. Le parcours sera très difficile avec plus de 2000m de dénivelé, il faudra donc partir très prudemment et bien gérer les longues cotes.

Cette édition 2015 est-elle plus relevée ? quel(s)/quelle(s) sont tes favoris ?
Les championnats de France sont toujours très denses et relevés. A l’image de sa saison et de sa démonstration de l’année dernière, je mets ma pièce cette année sur Cédric Fleureton.

Quels produits nutrisens GO2 vas-tu utiliser pour affronter ce championnat ?
Pour ce championnat, je vais utiliser la poudre pour boisson CarboMax, que j’ai déjà utilisé au trail de l’Infernal et qui m’as bien convenu. Le goût est bon, et le produit efficace.
En complément de ce produit, je vais utiliser les gels Tonik’s Liquide qui ont l’immense avantage d’être refermables et donc de pouvoir le prendre à petites doses, mais également être liquides. Il n’y a pas besoin d’eau pour faire passer le gel. Un excellent produit, mon préféré.

 

France de Trail: itw de Severine
0

1.    Comment abordes tu ce championnat ? (ressenti, préparation, objectifs, envie, etc.)
Le mois de septembre n’est habituellement pas le mois de la saison où je suis le plus en forme mais j’ai volontairement adapté mon été à cet objectif malgré des blessures récalcitrantes. Comme le parcours est bien plus long que les années précédentes et qu’il faudra tabler sur un temps de course supérieur j’espère que cela sera à mon avantage. J’ai fait pas mal de montagne cet été donc j’espère que cela  va payer. Le podium sera néanmoins difficilement accessible , un top 6 ou 7 serait super satisfaisant

2.    Un mot sur le parcours et sa région (as-tu reconnu, est ce une découverte, que t’inspire le profil/le parcours ?
J’ai pu reconnaitre le parcours en 2 fois sous un soleil radieux et c’est un parcours exigeant, très peu roulant et surtout la météo jouera un grand rôle le 27. Il peut avoir de fortes rafales de vent, du froid. Cela influencera beaucoup le déroulement de la course. Le Sancy est magnifique, sauvage et la dénivelée se repartit sur la totalité du parcours avec des descentes techniques

3.    Cette édition 2015 est-elle plus relevée ? quel(s)/quelle(s) sont tes favoris ?
Chaque année depuis 3 ans le plateau a tendance à être de plus en plus relevé notamment avec l’arrivée de jeunes coureuses ou crosswoman performantes. Sur le trail court, il y aura une forte densité chez les femmes et au vue de la durée de course les plus rapides sur le court ne seront peut être pas devant !

 

Céline Lafaye est très forte cette année et elle sera en concurrence avec Christel Dewalle et Malika Coutant nouvelle cette année sur les France.

4.    Quels produits nutrisens GO2 vas-tu utiliser pour affronter ce championnat ?
La boisson carbomax fruits rouges sans gluten que j’ai pu tester nouvellement cet été et les pates de fruits antioxy ‘bar.

France de Trail: itw de Manu David
0

 

  1. 1.       Comment abordes tu ce championnat ? (ressenti, préparation, objectifs, envie, etc.)

J’en avais fait un objectif majeur en début de saison. Et celle-ci ne s’est pas déroulée exactement comme je l’entendais donc on s’adapte. J’arrive sur ce France avec une préparation très mince. Donc il ne devrait pas y avoir de miracle. Actuellement 4ème du TTN, l’idée sera de grappiller 1 ou 2 places même si je suis bien conscient que le niveau de celui-ci reste modeste.

 

  1. 2.       Un mot sur le parcours et sa région (as-tu reconnu, est ce une découverte, que t’inspire le profil/le parcours ?

J’avais reconnu le parcours en partie au mois de Juillet dans l’optique de mettre toutes les chances de mon côté. Je n’avais pas pu le reconnaître dans son intégralité à cause des orages qui sévissaient ce week-end là sur le Mont Dore. Ce sera un beau chantier comme dirait notre ami Patrick BRINGER. Je ne connaissais pas la région, c’est très beau mais l’enchainement montées-descentes de la seconde partie du parcours va faire très mal.

 

  1. 3.       Cette édition 2015 est-elle plus relevée ? quel(s)/quelle(s) sont tes favoris ?

Je ne sais pas si cette édition est plus relevée que les précédentes. Il peut toujours y avoir des surprises mais sur le papier Patrick BRINGER et Sylvain COURT sont les favoris pour le Trail long.

 

  1. 4.       Quels produits Nutrisens vas-tu utiliser pour affronter ce championnat ?

J’opterai pour le Gâteau Bio Energy Amande avant le départ. Ensuite, pendant la course, ce sera Carbox Max Fruits Rouges pour la boisson et les Gel Bio Energy Bananes (mon produit préféré) alterné avec les Antioxy Bar. Et s’il me reste du courage, je me préparerai un bidon de Speed Récup Cassis afin de récupérer au mieux.

France de Trail: itw de Stephanie Duc
0

 

Chaque jour de la semaine, retrouvez l’interview d’une ou d’un athlete qui prendra le depart du France de Trail dimanche.

Honneur aux dames… on commence par Stephanie Duc

 

  1. 1.      Comment abordes tu ce championnat ? (ressenti, préparation, objectifs, envie, etc.)

Je vais l’aborder comme les autres courses sans trop me mettre de pression mais en essayant de donner tout ce que je peux pour faire un podium.

 

  1. 2.      Un mot sur le parcours et sa région (as-tu reconnu, est ce une découverte, que t’inspire le profil/le parcours ?

J’ai eu l’occasion de reconnaître une partie du parcours début septembre : c’est un tracé qui peut me correspondre car il n’est pas trop technique mais comporte de bonnes bosses.

 

  1. 3.      Cette édition 2015 est-elle plus relevée ? quel(s)/quelle(s) sont tes favoris ?

Le niveau se densifie, il y aura plus de concurrentes à mon niveau que pour les précédentes éditions.

 

  1. 4.      Quels produits nutrisens GO2 vas-tu utiliser pour affronter ce championnat ?

Je vais prendre la boisson énergétique longue durée et dénivelé, des gels énergtiques et de spates de fruits jelly bar.

Fabien Antolinos s’attaque à l’Ultra Trail du Mont Blanc
0

Porte drapeau du Team Terre de Running,  Fabien Antolinos s’attaque au 2e gros objectif de sa saison 2015 avec dans quelques jours avec l’UTMB. Il fait le point sur les Mondiaux de trail à Annecy disputés fin mai, sa préparation et ses espérances.

 

Fabien, on s’était quittés sur ta 11e place aux Championnats du monde à Annecy, quel bilan en faire avec un recul de plus de deux mois ?

J’ai bien analysé la course. C’était une période lors de laquelle les crampes arrivaient assez tôt, et je manquais de puissance en fin de course, alors que c’est ce qui fait ma force habituellement. J’étais moins en forme tout simplement. Le jour de la course, ça a vraiment été dur, mais je me suis accroché. Je ne pense pas avoir fait d’erreur le jour de ma course ou lors de la préparation, j’étais juste un peu bridé ce jour là…

 

Et c’est arrivé le mauvais jour…

C’était le moment de la saison où j’étais le moins bien. Mais oui, clairement, c’était une contre performance. Sylvain Court, qui gagne, était derrière moi en 2014. Patrick Bringer, qui termine 3e, finit en même temps que moi en 2014. Concrètement, je mets 15 mn de plus que l’an dernier alors que j’étais mieux préparé cette fois. Donc oui, je pouvais prétendre à mieux. Mais voilà, c’était le manque de forme au mauvais moment.

 

Place désormais à l’UTMB…

L’avantage à cette période de la fin août, c’est que l’on peut s’appuyer sur ce qui a été fait avant. Dans la saison, il y a eu la préparation pour Annecy, la course d’Annecy qui correspond déjà à un ultra, puis la préparation pour l’UTMB, avec deux grosses compétitions à mon programme : l’ITT début juillet (Fabien a pris la 5e place en 8h10, à 27 mn du vainqueur, Luis Alberto Hernando, le vice-champion du monde), c’était les retrouvailles avec le dénivelé et l’altitude.

 

Et puis ensuite le trail de Courchevel début août.

C’était en effet le 2e trail de préparation, 54 km et 4.400 m de dénivelé. Mais il y a eu aussi des sorties longues, pas énormément finalement, des entraînements vélos, un peu de montagne aussi, pas que de la course à pied. J’aime bien varier l’entraînement, c’était donc aussi des randos-course, des randos à la limite de l’alpinisme parfois, beaucoup d’entraînement croisé.

La préparation était vraiment encourageante et ça s’est conclu par la victoire à Courchevel, avec un beau plateau, face à des jeunes talentueux de la région, mais aussi Nico Martin et Nico Pianet (également du Team TDR), eux deux se préparant pour la CCC. Le signe encore plus positif, c’est le fait de battre le record de l’épreuve de Dawa Sherpa de 10 mn, qui datait de 2012.

 

 

Avec de bonnes sensations ?

Oui, c’était très positif et très encourageant. C’était ma première course sans aucune crampe. J’en ai même profité pour faire le kilomètre vertical (qu’il termine à la 3ème place). Un kilomètre vertical, ça décrasse la machine. C’était vraiment un bon bloc de travail sur cette période.

 

Et l’UTMB alors, avec tous les aléas de course et une telle distance, est-il possible de se fixer un objectif ?

Mon objectif est clair : il faut terminer ! Il ne s’agit pas de faire le modeste ou quoi que ce soit, je veux terminer et me faire plaisir. L’an dernier, je me suis arrêté au 110e km. Je ne connais pas la distance au-delà du 110e km. Si je peux faire une bonne place tant mieux, mais ce n’est pas l’objectif. J’ai retenu la leçon de l’an passé. J’étais parti avec le groupe de tête. J’avais de bonnes jambes mais cela ne suffit pas. Il y a une erreur d’allure à un moment. A la 1re descente, je me suis arraché le pied dessous. Il y a eu aussi une hyper hydratation, un souci de matériel. En fait il y a eu plein de petites erreurs qui m’ont contraint à l’abandon.

 

Des erreurs qui te servent d’expérience désormais?

Ce qu’il faut se dire, c’est que sur l’UTMB on a globalement plus de temps. Ce n’est pas grave de se faire lâcher par la tête de course. Moi je raisonnais différemment, en me disant il ne faut pas perdre une seconde sur les premiers. Parce que j’ai l’habitude des formats plus courts, dans une logique de coureur de 60 ou 70 km. Là non, et il faut accepter de marcher par exemple.

 

Tu as reconnu le parcours ?

Pas cette année, je l’avais repéré en entier l’an passé et j’avais donc parcouru 110 km.
En fait, j’espère surtout que les conditions seront bonnes, que l’on fera le tracé prévu. Ce serait bien si j’arrivais à me faire plaisir. Si je termine en me sentant bien, cela devrait bien se passer au niveau du classement.

Un dernier mot sur ta stratégie nutrition ?

Je fonctionne avec des apports solides fournis par notre partenaire Nutrisens en alternant tous les ¾ d’heure de course entre les Jelly bar, l’Antioxy bar et les gels AC+  fruits rouges.
Au niveau hydratation, je vais également alterner avec 3 boissons pour ne pas être écœuré : la Speed Récup goût cerise cassis que je prendrais sur les ravitaillements et pour la course je vais opter pour l’AC+ fruits rouges et l’Hydramax saveur citron menthe.

Je complèterais avec une recette personnelle de purée à base de patate douce.

 

Retrouvez le site internet de Fabien : http://www.fabienantolinos.com et la page du Team Terre de Running : http://www.team-tdr.com

 

Propos recueillis par David Jehanno, pour Terre de Running /photo T.Nalet

 

 

 




Newsletter